Légende du football, Diego Maradona est mort à 60 ans (médias argentins) Alors qu’il avait fêté ses 60 ans le 30 octobre dernier, Diego Maradona est mort, mercredi, d’une crise cardiaque.

C’est un jour triste pour les amateurs de football. C’est désormais officiel : Diego Armando Maradona est décédé des suites d’un arrêt cardio-respiratoire. La presse argentine l’avait annoncé plus tôt dans la journée, mais la nouvelle tant redoutée par les fans de foot a rapidement été confirmée. Les ambulances qui se sont rendues à son domicile dans la ville de Tigre n’ont rien pu faire pour le sauver.

Depuis quelques années déjà, le Pibe de Oro souffrait de graves soucis de santé. Il y a quelques jours seulement, il avait été opéré du cerveau en urgence, restant plus d’une semaine à l’hôpital. Une après-carrière également marquée par de nombreux soucis dans sa vie privée, et des aventures sur le banc pour le moins contrastées, alors qu’il était actuellement entraîneur du Gimnasia La Plata, où ça se passait plutôt bien pour le coup.

Le monde du football pleure l’une de ses immenses légendes, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire, si ce n’est le meilleur. Diego Maradona est décédé, mercredi, à l’âge de 60 ans, d’un arrêt cardiaque, comme l’a annoncé le média argentin Clarin.

Quelques jours après avoir fêté son 60e anniversaire, «El Pibe de Oro» avait été admis à l’hôpital pour une anémie et une déshydratation. Suite à la découverte d’un hématome sous-dural, celui qui était l’entraîneur de Gimnasia La Plata a subi avec succès une opération chirurgicale au cerveau. Il s’est reposé dans l’établissement hospitalier et a poursuivi sa convalescence dans sa demeure de Buenos Aires. C’est là qu’il a eu cet accident cardiovasculaire fatal.

Un vrai prodige

Né le 30 octobre 1960 à Lanus, dans la province de Buenos Aires, au sein d’une famille modeste, le jeune prodige intègre à 10 ans Argentinos Juniors, un des clubs de la capitale. Dans une interview à la télévision argentine, il déclare à 12 ans : « J’ai deux rêves, disputer une Coupe du Monde et la remporter avec l’Argentine ». Diego sait ce qu’il veut. Et il va l’obtenir. Avant même de fêter ses 16 ans, il débute avec l’équipe première de son club. Quelques mois plus tard, il est appelé pour sa première cape avec l’Albiceleste, la sélection argentine, contre la Hongrie. Plébiscité pour être présent au Mondial 1978 qui a lieu à domicile, « Dieguito » ne figure pas dans la liste. Une déception d’autant plus grande que l’Argentine y remporte son premier titre face aux Pays-Bas (3-1). Une blessure qui ne se refermera jamais vraiment selon Maradona.

Des coups de sang à répétition

Titulaire pour la Coupe du Monde 1982 en Espagne, Maradona vit un cauchemar. Non seulement son équipe est éliminée en phase de poule après une défaite face au Brésil (1-3), mais le numéro 10 laisse parler sa colère et se rend coupable d’une agression sur le Brésilien Batista et est expulsé. Joueur au sang chaud, Maradona a souvent du mal à accepter le traitement qui lui est réservé sur le rectangle vert, où les défenseurs adverses tentent de l’arrêter par tous les moyens.

Transféré de Boca Juniors au FC Barcelone suite au Mondial espagnol, Maradona est élu meilleur joueur du championnat pour sa première saison (1982-1983). Mais le fantasque Argentin profite un peu trop des nuits catalanes et commence à y consommer de la cocaïne. A l’été 1984, « El Pibe de Oro » » s’envole pour l’Italie et atterrit à Naples. Après deux premières saisons encourageantes, il remporte en 1987 le premier titre du Napoli, au nez et à la barbe de la Juventus Turin de Michel Platini. Il rééditera l’exploit quatre ans plus tard.

La main de Dieu

Mais plus que son palmarès, c’est son attitude qui va créer la légende. Lors de la Coupe du Monde 1986 remportée par l’Argentine, Maradona marque deux buts face à l’Angleterre en quarts de finale. A la 51ème minute, il trompe le gardien adverse et l’arbitre en ouvrant le score de la main. « Ce but, je l’ai marqué un peu avec la tête et un peu avec la main de Dieu », déclarera-t-il après le match. Quelques minutes plus tard, il inscrit ce qui reste probablement aujourd’hui le plus beau but de l’histoire. Une rencontre qui résume parfaitement la personnalité complexe du joueur, un génie n’hésitant pas à s’affranchir des règles

La fin de sa carrière, avec une finale de Coupe du Monde perdue face à l’Allemagne en 1990, ne sera qu’une suite de désillusions. Contrôlé positif à la cocaïne en 1991, il quitte la Sicile pour un rapide passage au FC Séville et un retour en Argentine. En 1994, alors qu’il est convoqué pour le Mondial américain, il marque son dernier but dans la compétition face à la Grèce avant d’être de nouveau contrôlé positif, cette fois-ci à l’éphédrine. Il est exclu de la sélection et raccroche définitivementles crampons en 1997.

Sujet à des problèmes de santé récurrents et victimes de plusieurs malaises dans les années 2000, il était devenu sélectionneur de l’équipe d’Argentine en 2008 avant d’être démis de ses fonctions après l’humiliation en quarts de finale du Mondial 2010 face à l’Allemagne (0-4). Après plusieurs expériences dans des clubs mineurs, Maradona avait proposé ses services à Manchester United en juin 2019. Sans succès…

(Visited 81 times, 1 visits today)

Articles Recents

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *